Kapunka Montorgueil : un thaï de bon goût

Kapunka est le genre de bonne surprise sur laquelle on aimerait tomber plus souvent. Une devanture anonyme et un décor simple (ne vous y fiez pas) qui ne laissent rien deviner de ce qui se passe en cuisine. Aux manettes un fils de restaurateur Thaï qui a voulu faire à son idée et sans gluten (la cuisine thaï n'en contenant que très peu à l'origine). Aux fourneaux, deux cuisinières Thai (c'est bon signe), qui s'avèrent expertes. Cela donne un résultat qui dépasse les attentes. Longtemps j'ai cru que certaines saveurs n'étaient pas reproductibles à 10 000 km, notamment à cause de la fraîcheur de certains aliments et herbes qui ne ...

Guy Savoy à la Monnaie de Paris : ouverture aujourd’hui

C'est l'un des évènements les plus attendus cette année. Après cinq années de travaux, le restaurant 3 étoiles Michelin de Guy Savoy, récemment transféré de la rue Troyon à l'Hôtel de la Monnaie de Paris, est enfin prêt à accueillir ses premiers clients. Nous sommes quai de Conti, une adresse magique à Paris, surtout lorsque l'on s'y trouve en étage élevé comme ici. C'est Jean-Michel Wilmotte qui en a signé la décoration très réussie : intérieurs sombres pour mieux laisser s'exprimer la lumière de la Seine, autre star de cet endroit. Elle est omniprésente dans ce lieu où se succèdent six petits salons (dont un qui est privé). ...

L’entrée des Artistes Pigalle : charme et ingéniosité

Le vent frais qui souffle sur SoPi continue d'apporter son lot de (bonnes) surprises. Dernière adresse marquante en date : L'Entrée des Artistes Pigalle, qui a investi la rue Victor Massé ces derniers mois dans un lieu tout à fait étonnant. Face au tout récent Grand Hotel Pigalle, c'est un lieu presque anonyme qui se cache derrière des portes neutres qui ne laissent pas présager grand chose de ce qui se passe derrière ces murs... Immédiatement, l'atypicité du lieu surprend et dépayse en même temps : une configuration en étage avec des vues d'angle et des perspectives inhabituelles qui mèlent les inspirations New Yorkaises ou Amstellodamoises sur fond de décor Hausmanien. Oui ce ...

Fonzarelli : la Pizza bien taillée

Voici une adresse que je tiens depuis longtemps à partager avec vous tellement elle m'a bluffée. Direction le 10ème (mais aussi le 9ème et le 8ème), pour découvrir le secret bien caché que recèle Fonzarelli. Derrière sa devanture et sa déco Italienne toute simple, se cache un endroit qui va régaler les amateurs de pizza, les vrais, et je sais qu'ils sont un certain nombre ici. La spécialité c'est la pizza "Al Taglio" en Italien dans le texte, ce qui signifie : à la part. Le truc qui va vous rendre dingo c'est cette pâte fabuleusement travaillée comme à Rome. Trois jours de pétrissage, de pousse, de boulage et de façonnage sont nécessaires pour créer la différence ...

Paris Curry : un chef Indien dans votre cuisine

Voila un concept auquel vous n’avez sans doute pas échappé : de nombreux chefs (ou cuisiniers) proposent leurs services à des particuliers. Je vous parle aujourd’hui d’un jeune talent qui a décidé de lâcher son travail dans l’informatique pour se lancer dans la cuisine de ses origines et qu'il affectionne, celle de Pondichéry. Dev vous propose d'entrer dans son univers via plusieurs menus au choix et s’occupe ensuite de tout : achats des produits, assemblage, dressage, service, et bien sûr rangement de votre cuisine ! Autrement dit un vrai confort, lié à une expérience de dégustation riche en saveurs. Aucune crainte, le chef adaptera la force des épices et du piment ...

Pierre Sang Boyer : Oberkampf enflammé

Pierre Sang Boyer s'est installé dans le 11ème depuis près de quatre ans maintenant. Une première adresse à son nom dans la rue Oberkampf, puis une seconde à deux pas, rue Gambey en font son terrain de jeu. Et quel plaisir de voir le chef s'amuser de la sorte ! Il s'agit aujourd'hui de l'adresse initiale dont je vais vous parler. Décor brut autour d'une belle table d'hôte qui rentre littéralement dans la cuisine, éclairages par suspensions rétros, et pas d'enseigne sur la vitrine : tous les codes du bistrot néo-gastro sont ici respectés. Il m'aura fallu d'abord un déjeuner avec Fabrice du très bon blog Coup de Fourchette, ...

Juste le Zinc : un bistro sacrément réjouissant

Depuis quand est-ce qu'on ne m'avait pas servi un plat aussi réjouissant ? C'est la question que je me suis posé en voyant arriver le plat principal qui me fut apporté dans ce bistro qui cache bien son jeu. Il faut dire qu'entre la cuisine du moment (pas toujours réussie) et les tables qui vous assènent leur menu carte blanche unique, on a parfois comme une envie de se retrouver derrière un vrai plat de saison. Tel est le cas dans l'adresse où je vous emmène ce jour, dans une rue discrète du 8ème arrondissement, du coté de la Place de l'Europe. Une devanture anonyme pour qui sait s'y ...

Hexagone : Mathieu Pacaud en route vers les étoiles

Quand un jeune chef de 34 ans qui dirige déjà avec son père l’Ambroisie (triple étoilé Michelin) investit 1000 m2 au Trocadéro, ça n’est pas pour faire dans la demi-mesure. Si une ouverture d’une telle envergure n’est pas fréquente, le chef était attendu au tournant. Le cadre tout d’abord est impressionnant : accueil de charme par plusieurs hôtesses, au magnifique bar, avant de vous conduire vers le niveau inférieur qui donne sur une cour agrémentée de verdure. Une bande son décalée (week-end à Rome!) résonne dans ce cadre de Gilles et Boissier un peu froid (sommes-nous dans un lounge d’aéroport d’une ville moderne ?) mais néanmoins très confortable. C’est au ...

La Cave à Michel : séduisante cave à manger

Voila un lieu qui ne ressemble pas à beaucoup d'autres. Nous sommes ici dans le 20ème, dans la même rue que le restaurant Le Galopin de Romain Tischenko. On pourrait passer devant cet endroit sans trop le remarquer, tellement la devanture est discrète et qu'il se tient tout en longueur. Pourtant à l'intérieur, voila un lieu bien intéressant. Mi bar, mi cave, mi bistrot d'antan revisité, c'est la Cave à Michel. La star évidemment c'est la cave avec ses vins natures dont quelques belles références que vous reconnaitrez aux étiquettes si originales, mais pas seulement : ce soir là, voici les quelques propositions que l'on pouvait trouver lors de mon passage. En ...

Ito Chan : Ramen de bon goût

Ito Chan est la récente ouverture par Ito. Après l'Izakaya (restaurant de tapas japonais), c'est au tour d’une seconde adresse authentique de venir truster la rue en voisin. Nous sommes cette fois encore en plein SoPi (South Pigalle), l’adresse est contigüe de l’initiale, dans un endroit tout simple avec comptoir de bois et esprit « taverne », tout ce que j'aime et tout à fait dans l'esprit japonais, où tout est centré sur la nourriture qui va être servie. Les spécialités sont les bentos, ces plateaux repas, les baos, ces brioches taïwanaises à la vapeur et enfin les Ramen, ces soupes de nouilles fines, à ne pas confondre avec les Udons, plus ...

Zébulon : une adresse pleine de ressort

L'équipe de Pirouette a encore frappé, et c'est tant mieux. Je vous emmène aujourd'hui dans un quartier que j'apprécie beaucoup, celui du Palais Royal. L'endroit est vaste et interpelle tant il est clair et grand, traversant jusqu'à la rue opposée, la rue Montpensier. La déco épurée de bois clair ressemble à celle de Pirouette. Ici on aperçoit les cuisines vitrées qui donnent sur la salle et c'est un plus appréciable, tout comme cette table pour diner à plusieurs qui s'avère parfaitement accueillante, et où l'on s'imagine aisément passer une agréable soirée. Un menu carte avec des propositions pimpantes au déjeuner ce jour là : L'entrée de brandade de cabillaud revisité ...

Le Restaurant de l’Hôtel : brillant et charmeur

Voila une endroit que j’affectionne particulièrement. Nous sommes à l’Hôtel, avec un grand "H", lieu hors du temps comme il en existe peu, et parfois méconnu des Parisiens. Le lieu (classé 5 étoiles), semble encore chargé de la présence d’un occupant célèbre, Oscar Wilde, connu pour en avoir fait sa dernière résidence. Jacques Garcia, avec sa sensibilité à l'histoire, en a réalisé la décoration dans une atmosphère ultra cosy, un style Empire un poil rococo mais jamais vulgaire. Une sorte d’écrin donc, qui recèle une pépite bien cachée : le Restaurant, avec un grand "R" cette fois. Le parfait endroit pour un rendez-vous romantique. Quelques couverts seulement pour d’heureux initiés qui viennent ...

Clover : Jean-François Piège se régale

Clover est la nouvelle adresse de Jean-François Piège, et premier lieu en propre pour sa femme Elodie et lui. Dans une rue discrète du 7ème arrondissement, collée à St-Germain des prés, c’est une adresse intimiste (21 couverts tout juste), caractéristique commune aux autres lieux du chef. Tout en enfilade, la cuisine est installée dans le prolongement des tables, seulement démarquée par un sol différent. Moment de partage donc, puisque le chef et sa brigade se mélangent aux clients, du moins lorsque l’on traverse leur espace pour accéder aux facilités. Une carte qui fonctionne selon des propositions à la formule comme ce jour là au déjeuner où deux choix étaient ...

Bob’s Bakeshop : le plus américain de Paris

Troisième adresse du génialissime Marc Grossman, après Bob's Juice Bar et Bob's Kitchen, voila un espace d'expression grand et ludique comme il en existe peu à Paris. On est ici dans un vrai Bakeshop au sens premier du terme : ça pétrit, ça pâtisse, et ça cuit sur place bagels et autres pains à sandwichs bialy, mais aussi toutes sortes de gâteaux et tartes (pies) américaines, par forcément légères légères mais tellement réconfortantes ! (je vous parlerais une autre fois des cheese-cakes, banana-breads ou encore des cinnamon-rolls) Le cadre est une version moderniste des restaurants américains de sandwhichs qui peuplent une grande partie du continent outre-Atlantique. Comme ...

Comptoir Tempéro : encore un déjeuner à ne pas rater

Je vous emmène aujourd'hui dans un coin où je n'ai pas d'autre raison d'aller que de tester cette belle adresse qui m'a été soufflée par plusieurs bloggeurs dont  La Francesa aux Fourneaux,  Le Grumeau ou encore Le Gastronome Parisien. Nous sommes dans le 13ème arrondissement, entre la place d'Italie et la gare d'Austerlitz. Dès que l'on pénètre dans ce charmant et accueillant bistrot, la carte alléchante du déjeuner vous saute aux yeux. Construite autour de deux ou trois séquences, elle a le mérite d'être proposée à un prix véritablement raisonnable. Ca démarre très fort avec une proposition qui m'a tout de suite tenté : des gyozas de canard laqué ! Trois gyozas ...

Paradis : une formule déjeuner qui en a le goût

Dans la série des déjeuners vraiment sympas et à super rapport qualité prix (Yard, Roca, Haï Kaï, 6 paul Bert et j'en passe), je vous présente aujourd'hui une petite bombe. Gros coup de coeur pour cette formule où le restaurant Paradis porte bien son nom, pour tous les fans de cuisine bistrotière gentiment revisitée. Nous sommes donc rue de paradis, dans un espace vraiment chaleureux et séduisant. Le lieu est vaste, clair avec ses tons de bois, et chaleureux, que ce soit au rez-de-chaussée ou au premier étage, idéal pour de belles tablées entre amis. La carte regorge de propositions alléchantes et réchauffantes en cet hiver, mais c'est bien la formule ...

Ne ratez rien, abonnez-vous ici :
Promis nous n'envoyons pas de spam et ne vendons pas votre adresse
Ne plus montrer
%d blogueurs aiment cette page :